samedi 21 septembre 2013

La famille égalité confisque les biens des Rois de France



video



Une partie du "trésor des rois de France" revient aux héritiers de celui qui se fait appeler "le comte de Paris"


D'après l'AFP:





Après douze ans de procédure, les héritiers du comte de Paris vont pouvoirrécupérer "les biens historiques du trésor des rois de France", composé notamment de tableaux d'une valeur de "plusieurs dizaines de millions d'euros", selon leur avocat, Me Olivier Baratelli. La bataille judiciaire avait été engagée deux ans après la mort d'Henri d'Orléans, en 2001, par dix proches décidés à récupérer les biens données à la Fondation Saint-Louis.

Dans un communiqué, le représentant de Jacques et Hélène d'Orléans a salué, vendredi 20 septembre, un jugement "historique". Selon Me Baratelli, le tribunal a estimé que la donation du comte de Paris en 1976 était entachée de "nulité absolue", faute d'autorisation administrative d'une part, et d'acte passé devant un notaire d'autre part. Deux "omissions" qui montraient la volonté du comte de Paris de "dissimuler les biens considérables dont il voulait priver ses enfants".

PATRIMOINE "BRADÉ"

La Fondation Saint-Louis doit restituer aux héritiers les portraits de Louis XIII et de Louis XIV enfant par Philippe de Champaigne, le carnet de croquis que Louis XIV a réalisé à l'âge de 7 ans, le portrait de la duchesse d'Orléans, le manuscrit des statuts de l'ordre de Saint-Michel datant de la fin du XVe siècle. Les héritiers vont également récupérer un "abrégé des finances de Louis XIV datant de 1682 en velours calligraphié, les aquarelles de Carmontelle et du prince de Joinville, le grand collier de l'ordre de la Jarretière, le service de porcelaine de Sèvres livré en 1840 à la reine Marie-Amélie".

Lors de l'audience en mai, la fondation qui détient et gère ce patrimoine royal s'était dite prête à restituer les biens mobiliers. Les héritiers ont en revanche été déboutés de leurs demandes concernant les châteaux d'Amboise et de Bourbon-l'Archambault, la chapelle royale de Dreux et la chapelle expiatoire de Paris. Notamment parce que ces donations ont été faites plus de trente ans avant qu'elles soient contestées devant la justice, mais également sur le fond, selon Me Rouhette.

A ce sujet, la querelle reste vive, animée par les deux enfants de feu le prétendant au trône, le prince Jacques d'Orléans et sa sœur, la princesse Hélène d'Orléans, qui critiquent la gestion de la Fondation Saint-Louis. "Ce que nous voulons, c'est que ces biens de famille servent d'écrin à ces mobiliers emblématiques pour qu'ils y soient exposés aux yeux du public", avait plaidé Me Olivier Baratelli, déplorant que les dessins de Louis XIV soient "rangés dans un maroquin au fond d'un tiroir."Selon le représentant de la Fondation, Me Rouhette, ces objets ne peuvent être exposés à Amboise pour des raisons de sécurité et d'intendance, mais ont été prêtés pour des expositions, notamment au château de Versailles pour les dessins de Louis XIV.

A la fin de sa vie, le comte de Paris avait des relations excécrables avec sa famille. "Ils n'auront rien, que leurs larmes pour pleurer", aurait-il déclaré à propos de ses enfants. C'est ainsi que le comte aurait "bradé" le patrimoine familial et créé la Fondation Saint-Louis, à laquelle il a légué ce qu'il n'avait pas vendu.




La Ripoublique va donc refiler aux griffes de la famille égalité une partie du trésor des rois de France comme un dernier pied de nez à nos souverains.

Si on parlait de procès dont les "Orléans" sont friands, non content d'avoir tenté d'usurper le nom des rois de France et d'avoir perdu un procès pour cela, non content d'avoir tenté d'usurper le blason des rois de France, non content d'avoir voté l'assassinat de Louis XVI après un procès truqué et d'avoir poussé d'autres députés à voter sa mort, la famille Egalité sera toujours la famille vampire assoiffée de pouvoir et de pognon et marquée à jamais du vrai sceau royal et du V de voleur.

Louis-Philippe avait déjà confisqué le trône de France en 1830 à son cousin Charles X en brandissant le drapeau bleu blanc rouge aux trois "glorieuses".

On se rappelle aussi que le grand père Henri d'Orléans avait dilapidé une grande partie de la fortune "royale" reconstruite par Louis-Philippe car le "prince" Henri fut dégoûté d'avoir manqué tous les rendez-vous de l'Histoire en particulier avec De Gaulle.
Enfin on se rappelle le Charles-Philippe Egalité qui a osé se faire appeler Duc d'Anjou alors que ce titre appartient à la famille de Bourbon.

On pourrait continuer longtemps, de la trahison de Philippe Egalité, responsable en grande partie de la chute de la monarchie à la légion d'honneur accepté par le père Henri Egalité. Le fils Jean, par sa prétention à sauter les 82 personnes qui sont sensées hériter du trône avant lui est déjà un traître.

Avide d'oseille et de titre la famille Egalité cherche encore et toujours à subtiliser, récupérer, tirailler, comme la plus vulgaire des familles bourgeoise cherchant à piller une "succession" à laquelle elle n'a pas le droit d'ailleurs, au pied même du défunt qu'ils ont soigneusement abattu.

On va donc confier une partie du patrimoine national représentant des dizaines de millions d'euros à une famille d'opportunistes qui n'a pas hésité à trahir, assassiner, usurper, confisquer, dilapider et désormais voler.

Thechouan












mercredi 4 septembre 2013

Image du jour

Hollande interpellé au sujet de la Syrie


Condamné pour avoir pendu son chien



Un homme de 25 ans a été condamné hier en appel par le tribunal d'Evry pour avoir pendu son chien, rapporte Le Parisien. La juridiction a confirmé la peine de cinq mois de prison qui lui avait été infligée en première instance. A cette sanction s'ajoute 1000€ de dommages et intérêts à verser à la Fondation Brigitte-Bardot.

Pollux, un jeune caniche de trois ans, a été tué en juillet 2010 dans le garage de son maître, Renald. «Il a mordu ma fille et j'ai paniqué», s'est défendu l'accusé devant le tribunal.

Cependant, broyer un enfant dans le ventre de sa mère est toujours autorisé.

mardi 3 septembre 2013

Obama vaut bien Assad?


Drones Tueurs et Guerres Secrètes Documentaire - Film Documentaire Français Complet 2013


Un petit reportage intéressant à l'heure où les USA et la France donnent des leçons à la Syrie pour leur défense contre les terroristes.